Sujets-libres.fr

Informatique, logiciels libres, internet, humeurs et… le reste !

Des nouvelles de l'imprimante 3D

Rédigé par -Fred- / 11 janvier 2016 / aucun commentaire

Ça avance toujours et plusieurs problèmes ont été résolus récemment. Premier problème, le plus évident peut être, celui du câblage de l'électronique. J'ai donc opté pour l'ajout d'un gros support en medium sur le côté afin de fixer les cartes électroniques. J'ai aussi utilisé pas mal de gaines permettant de fixer les fils (et ils sont nombreux) au support. C'est vraiment pratique, surtout lorsque l'on souhaite y faire passer de nouveaux fils. Je n'ai pas non plus souhaité bidouiller une alimentation ATX spécialement pour cette imprimante (je préfère me garder la possibilité de pouvoir en changer ou d'utiliser celle en place temporairement pour un autre usage à l'occasion). J'ai donc simplement câblé les connecteurs qui vont bien dessus et le tour est joué.

Par ailleurs, j'ai aussi ajouté des petits ventilateurs de recup (12V ; 4 cm de diamètre) sur les moteurs de l'extrudeur, de l'axe X et de l'axe Y. J'ai en effet constaté que ces moteurs chauffaient assez vite. J'ai aussi prévu une ventilation pour la carte RAMPS. Globalement, je préfère agir de manière préventive. Rien de prévu pour les moteurs de l'axe Z car ils sont peu sollicités et qu'ils semblent très peu chauffer à l'usage (à confirmer ensuite en conditions normales...).

Voilà ce que donne la partie dont j'ai parlé :

Le blogueur et les commentaires

Rédigé par -Fred- / 05 janvier 2016 / aucun commentaire

Je me pose une question toute bête en ce début d'année : "Y a-t-il une manière de bloguer ?", ou dit autrement et de manière plus précise "Est-ce que quelque part figurent des règles de bonnes pratiques du blogueur, notamment concernant la gestion des commentaires ?".

En fait, je note un comportement surprenant sur plusieurs blogs (avec un certain trafic ou non d'ailleurs). En effet, le ou les blogueur(s), auteur(s) d'articles, ne réagissent pas du tout lorsque des commentaires sont postés en réaction à un de leurs billet. Ce que je trouve d'étonnant, c'est que cela touche autant de gros blogs que de plus petits et/ou confidentiels pour lesquels cela est humainement plus facile à traiter.

Au final, je ne saisis pas trop l'intérêt de la démarche, et si cela est volontaire ou non. Lorsque je laisse un commentaire, j'éprouve en tout cas une certaine frustration face à cette situation. Ce n'est pas tant de ne pas avoir de retour par rapport à mon commentaire qui m’ennuie mais vraiment qu'il n'y ai aucun retour pour personne. Lorsque ça se répète sur un blog, ça donne vraiment l'image que l'auteur n'a pas besoin des retours qui lui sont soumit par le visiteur lambda. Je lis ici ou là des commentaires d'internautes vraiment intéressants et qui méritent une réponse ou du moins un signe de vie de l'auteur.

Afin de ne froisser personne, je ne donne bien entendu pas d'exemple mais certains sont coutumiers du fait et c'est dommage :-p . Je continue à les lire avec plaisir mais je poste plus rarement mes commentaires ensuite.

Imprimante 3D -> ça avance

Rédigé par -Fred- / 20 décembre 2015 / 8 commentaires

Je n'ai pas écrit beaucoup sur le blog ces derniers temps mais pour autant, je n'ai pas chômé. Mon imprimante avance, j'ai rassemblé la quasi totalité du nécessaire pour la construire et je prends mon temps pour bien la monter. J'ai préféré choisir les éléments un à un afin de bien passer du temps sur chaque élément. Ce n'est sans doute pas moins cher qu'un kit mais c'est formateur.

Il me reste la tête d'impression à choisir. Je me documente encore un peu pour cette partie car c'est ce qui va beaucoup conditionner la qualité de l'impression (j'ai déjà écarté l'option de la pâle copie de cinquième zone).

Voilà ce que ça donne :


Ajout du 25/12/2015 :

Là sur la machine, il ne manque que la tête d'impression :


Ajout du 26/12/2015 :

J'ai fait le premier essai de l'imprimante, plus précisément du bon fonctionnement des moteurs et des butées. Pas de couac à signaler (ouf car même en s'entourant de quelques précautions, on ne sait jamais) mais bien entendu de nombreux réglages à prévoir.

Notepad++ et la GPL

Rédigé par -Fred- / 09 décembre 2015 / 10 commentaires

Le message suivant provient de Don Ho, créateur du célèbre Notepad++, et fait suite aux résultats du premier tour des élections régionales en France du dimanche 6 décembre 2015, élection où le FN a fait de bons scores. Note : au passage, j'utilise Notepad++ au travail et il est vraiment pratique.

« Désinstalle Notepad++ si tu as voté FN.

Je me fous de perdre les utilisateurs et je veux que tu saches : ton Notepad++ est écrit par un immigré, et il t’emmerde. »

Bon, en elle même, l'opinion de l'auteur n'est pas (du tout) le problème et il est parfaitement en droit de s'exprimer. Le fait que pour communiquer, il mette à profit la notoriété du logiciel qu'il a créé ne me choque pas non plus. Par contre, le souhait exprimé est en contradiction avec les termes de la licence GPLv3 appliquée à Notepad++.

Extrait de la traduction Française de la GPLv3 :

Article 2. Permissions de base.

Tous les droits accordés suivant cette Licence le sont jusqu’au terme des Droits d’Auteur (“copyright”) sur le Programme, et sont irrévocables pourvu que les conditions établies soient remplies. Cette Licence affirme explicitement votre permission illimitée d’exécuter le Programme non modifié. ...

En utilisant cette licence, on ne peut normalement pas interdire l'usage de son logiciel à certaines personnes, sous prétexte qu'elles ont des idées qui ne conviennent pas. Les licences libres ont justement ça de spécial qu'elles garantissent aux utilisateurs qu'ils ne seront pas victimes de ce type de dérive. Aujourd'hui, ceux qui ont voté pour tel parti politique, demain ceux qui sont pour tel projet de loi, après...

En tant qu'utilisateur désireux de respecter le souhait de l'auteur, ça devient compliqué, d'autant que l'auteur va exprimer des souhaits contradictoires et qu'il est susceptible d'élargir les restrictions d'usage quand bon lui semble.

Il y a donc peut être une question à se poser maintenant quand à la conservation la GPL ou non pour Notepad++. Question de cohérence.

Une prise de recul inattendue

Rédigé par -Fred- / 06 décembre 2015 / aucun commentaire

Nous devenons probablement des champions du traitement de l'information, submergés que nous sommes par elle et de toutes parts. En contrepartie, il est amusant de constater que nous nous focalisons de plus en plus sur l'instant, l'immédiat, et que nous délaissons et jetons ce qui peut paraitre périmé, dépassé. Se faisant, on peut dire que l'on privilégie notre capacité de traitement à notre capacité de mémorisation.

Conscient de cela, je cherche à prendre du recul de diverses manières. Je lis plus volontiers qu'avant, avec une préférence pour ce qui peut me faire réfléchir et/ou me faire prendre du recul. Si vous me donnez le choix entre un livre d'histoire et une revue d'actualité, il est fort probable que je choisisse la première des deux options.

De mon point de vue, les numéros de "Manière de voir", édités par "Le Monde diplomatique", sont donc extrêmement intéressants. Prenez une thématique donnée, rassemblez un ensemble de textes plus ou moins récents qui traitent du sujet, et vous y êtes. J'ai eu envie de parler de l'édition "Manière de voir", numéro 133 de février/mars 2014, sobrement nommée "Souriez, vous êtes surveillés". Plus précisément, c'est l'un des articles qui m'a interpelé : Les "pièges liberticides" de l'informatique, de Louis Joinet.

Ce texte pourrait avoir été écrit très récemment mais il n'en est rien puisqu'il a été rédigé en 1979 !

Il y est question des risques liés à l'utilisation des nouvelles technologies vis à vis des libertés. Nombre de problématiques très actuelles y sont décrites (comme le profilage des individus, surveillance de masse, "cyber-guerre", les contre-pouvoirs face aux potentialités liberticides, ...), alors même qu'internet ne serait au mieux accessible pour le grand public "que" 20 ans plus tard.

A la lecture, si l'on a pas fait attention à la date de texte, seules quelques références peuvent paraitre étrangement anciennes, et encore. Le texte se concentre aussi sur les risques, vis à vis des libertés, inhérents à l'usage massif de l'informatisation par l'état. Ce point traduit la préoccupation de l'époque.

Je ne connaissais pas Louis Joinet non plus et pourtant, il a entre autre fait parti des fondateurs du syndicat de la magistrature et il fut le premier directeur de la CNIL (la première loi informatique et libertés date de 1978). C'est quelqu'un qui très tôt s'est intéressé à l'impact des technologies sur nos sociétés.

Pourquoi raconter tout cela ? Tout simplement parce que cela montre qu'il n'est pas nécessaire d'être né avec une technologie pour en comprendre les potentiels problèmes et risques. Le texte ma fait comprendre un peu mieux que les problèmes que peuvent poser les usages liés à l'informatique aujourd'hui sont bien plus universels qu'il n'y parait au premier abord.