Sujets-libres.fr

Informatique, logiciels libres, internet, humeurs et… le reste !

Vive la LGV

Rédigé par -Fred- Aucun commentaire

Ce qui suit est un petit billet d'humeur à propos d'un sujet que je n'aborde pas habituellement. J'ai envie de parler des moyens de transport que j'emprunte pour me rendre au travail.

J'ai la chance de vivre en Bretagne. J'y habite, j'y étudie (encore) et j'y ai travaillé dans un certain nombre de villes jusqu'à aujourd'hui. Les transports sont essentiels pour mener à bien ces activités. Étant étudiant, ce n'était pas un problème dans le sens où j'ai toujours habité la ville où j'étudiais. A pied ou en bus, ça fonctionnait très bien. Arrivé dans la vie active, cela en a été tout autrement. En effet dans mon domaine qui est l'électronique, une part importante de l'emploi se trouve en usine et ce sont rarement de structures de moins de 200 salariés. Il n'y en a donc pas dans chaque ville et on les trouvent généralement en périphérie. S'ajoute à cela des horaires de travail en décalé et, pour peu que l'on ne soit pas stabilisé au niveau de l'emploi, de grosses difficultés à anticiper et à adapter son lieu de résidence en fonction. Dans les faits, la voiture reste le moyen le plus sûr de s'y rendre quand ce n'est tout simplement pas le seul.

J'ai donc travaillé comme cela durant près de quinze ans, passant par une dizaine d'entreprises et réalisant en moyenne 25 000 km par an. La voiture, je m'en lasse dans le sens où même si j'aime bien conduire, je me passerai bien de ces kilomètres à avaler. En fonction des possibilités, il m'est donc arrivé de m'essayer au covoiturage avec des collègues mais je n'ai jamais tenu. Sur le papier c'est intéressant mais dans la pratique c'est assez lourd en terme d'organisation. De plus, faire la route avec des collègues avec qui on n'a parfois pas grand chose à raconter ou qui à l'inverse vous font subtilement commencer la journée de travail une demie heure plus tôt, c'est bof. Pour le covoiturage, il vaut parfois mieux être seul que mal accompagné...

Les choses changent et me concernant, j'ai changé de secteur d'activité et d'entreprise il y a un peu plus d'un an. L'inconvénient, c'est que j'habite toujours assez loin de mon lieu de travail et que mes horaires sont un peu plus étendues que des horaires de bureau classiques et changent périodiquement. La bonne nouvelle, c'est qu'autant dans la ville où j'habite que dans la ville où je travaille, il y a une gare. La possibilité de prendre le train à la place de la voiture est tout simplement géniale ! Mon employeur participe aussi pour moitié à la prise en charge d'un abonnement de train ou de bus. Là aussi c'est super ! Vu mes horaires, ce n'est pas rentable tout le temps mais quand ça ne me revient pas plus cher, je ne me prive pas et je prend mon abonnement.

Je pensais pouvoir le prendre cet été aussi mais il s'avère que les horaires ont beaucoup changé et que le train que je prenais pour me rendre à mon travail a été supprimé. En parallèle, d'autres trains ne s'arrêtent tout simplement plus dans ma gare. Pourtant, on ne parle que de ça en ce moment, de la ligne grande vitesse et oui, les régions les plus excentrées n'ont jamais été aussi proches de Paris qu'aujourd'hui en train. C'est bien, on va toujours plus vite lorsque l'on doit se rendre ponctuellement à Paris. Par contre, quand on veut vraiment s'inscrire dans une démarche sur la durée en préférant le train à la voiture, ben ça devient impossible sauf à commencer sa journée (déjà longue) avec 30 minutes ou 1h d'avance.

Je pouvais un peu combiner les deux modes de transport. Aujourd'hui, c'est malheureusement fini. Vu le nombre de personnes que je voyais dans ce train, je ne dois pas être le seul déçu. Mais bon, si dans les 5 ans à venir je dois me rendre à Paris, je serai probablement heureux du temps gagné sur ce trajet. Mouais, à voir...

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot vifi ?

Fil RSS des commentaires de cet article