Sujets-libres.fr

Informatique, logiciels libres, internet, humeurs et… le reste !

Partager son serveur auto-hébergé

Rédigé par -Fred- 6 commentaires
Mon serveur n'est pas un foudre de guerre mais peut techniquement héberger autre chose que mes propres contenus.

Une idée cool et qui arrange tout le monde



Ainsi, j'ai proposé il y a quelques années à une connaissance de lui héberger son blog et celui d'une asso pour laquelle il gère le site web (asso orientée entraide informatique et logiciels libres, par le biais de laquelle nous nous étions d'ailleurs rencontrés). Je l'ai proposé comme une solution basique mais néanmoins neutre, ne m'occupant théoriquement de mon côté que de l'hébergement en lui même. Précision importante, je ne perçois pas un centime de sa part, mon but n'étant d'offrir ici une prestation professionnelle, histoire de ne pas introduire non plus une relation client / fournisseur.

Ce que ça me coûtait ? La création de deux comptes sur mon serveur, l'accès FTP, l'ajout de deux redirections web dans la configuration d'apache et la création de deux bases de données MySQL, avec éventuellement une aide pour mettre les blogs en place. Autant dire pas grand chose.
Ce que ça lui coûtait ? Rien, d'autant que je fournissais au départ deux sous-domaines (avant que plus tard, il ne réserve les noms de domaine qui lui allaient mieux).
On pourrait donc résumer ça à un coup de pouce.

La perte progressive de contrôle



Malheureusement, ça a prit une tournure que je n'avais pas envisagé. A l'époque où j'avais moi même recours à un service d'hébergement gratuit, je me contentais du strict minimum et je faisais avec les inconvénients (quelques Mo d'espace, une seule base MySQL, un seul accès FTP, de la pub autour ...). Pour autant, cela suffisait amplement pour mes besoins, c'est à dire ceux d'un particulier ayant envie de tenir une page avec des contenus ajoutés a un rythme tranquille.

Mon hébergé a donc très vite commencé à alimenter les deux blogs, et notamment son blog perso à un rythme soutenu. En soit, ça ne me pose aucun problème, au contraire. Après un certain temps, il a voulu diviser son blog perso en trois ayant chacun leur thématique. On l'a fait (modif des redirections apache, ajout de deux nouvelles bases).
Mais tout ces contenus dispersés, ça n'allait pas et il a donc fallu prévoir une autre page pour que ses trois blog aient un point d'entrée commun (page statique mais sur laquelle pointe son nom de domaine).
En parallèle, il a aussi voulu tester d'autres services, ce qui a demandé une nouvelle base de données MySQL.
Les blogs perso ont changé de nom il n'y a pas longtemps. J'ai donc dû modifier les virtuals hosts apache, mais sans virer les anciens sous-domaines pour ne pas perdre les visiteurs qui n'auraient pas connaissance des nouveaux noms.
L'emplacement de ses blogs et autres sites sur son espace web a aussi évolué plusieurs fois, si bien que ça a aussi demandé du boulot que je n'avais pas prévu.
De nouvelles mises à jour étaient prévues ces jours ci (et j'ai constaté qu'un nouveau nom de domaine était présent). D'autres mises à jour étaient aussi en prévision pour 2015.

Ce qui est au dessus relève du boulot de l'hébergeur.
A côté de ça, j'ai aussi plusieurs fois assuré le support technique sur ses blogs, automatisé l'archivage de ses bases de données, expliqué autant que je le pouvais les conséquences par exemple de tel ou tel choix, reçu près de 850 mails de sa part en 4 ans (dont 90% minimum relatifs à ses problèmes ou à ses projets futurs rien que sur ses sites ; avec en prime des relances lorsque je ne répondais pas assez vite), parfois passé un temps fou à comprendre ce qu'il cherchait à faire. Ce que ça m'a coûté, et que j'avais largement sous-estimé au début, c'est le temps que ça me boufferait. J'ai bien tenté de limiter un peu ça mais ça n'a pas été un franc succès.

Conclusion



J'ai donc décidé de ne plus héberger l'ensemble de ses contenus (ses blogs et celui de l'asso). J'ai en effet compris que ses demandes seraient continues à l'avenir. Bien entendu, hors de question de le faire du jour au lendemain. La fin effective d'hébergement se fera dans un délai que l'on aura défini ensemble.

Malgré ça, je ne l'accable pas du tout ! C'est quelqu'un de bien et je suis bien souvent en phase avec lui lorsqu'on parle de logiciels libres ou bien d'autres choses.
Il a eu une opportunité d'offerte sans limites claires et a demandé ce qu'il pensait être en droit de demander. La faute est entièrement la mienne et c'est lui qui en assume les conséquences, tout ça parce que je n'ai pas fixé de règles au départ. J'ai naïvement pensé que le bon sens suffirait.

A l'avenir, je n'exclue pas d'héberger à nouveau d'autre contenus que les miens.
Si l'occasion se représente, je veillerai toutefois à être très clair dès le départ.

6 commentaires

#1  - Benjamin a dit :

Merci pour ce retour d'expérience très intéressant. Je suis un peu dans le même cas que toi, j'hébergeais des assos ou des amis sur mon serveur@home mais j'ai très fortement limité, voir complètement stoppé, non pas à cause de l'espace disque ou de la demande d'assistance mais à cause de ma bande passante qui n'était plus suffisante, même pour mes propres services...

Répondre
#2  - Torvast a dit :

En effet, merci pour ce retour d'expérience !
Je compte m'auto-héberger dans les prochains jours et cette question de partager celui-ci avec des personnes de mon entourage me trotte dans la tête. Je pense qu'effectivement il faut mettre des règles dès le départ sinon, c'est le débordement assuré (comme tu l'indique). Par contre, tu n'a pas eu de soucis avec ta bande passante ?

Répondre
#3  - -Fred- a dit :

Je n'ai pas eu de soucis de bande passante comme toi Benjamin. L'audience de ses blogs doit être comparable au mien, c'est à dire environ 15 à 20 visiteurs uniques en moyenne par jour (plus les robots). Au niveau bande passante, je suis environ à 100ko/s en upload et je n'ai jamais ressenti de problèmes à l'usage.
A vrai dire, je commence juste à surveiller vraiment ce qui se passe à ce niveau. J'ai récemment installé munin à cet effet d'ailleurs.

J'ai par contre eu des soucis liés au temps de chargement de l'un des blogs de mon hébergé. 10s à 20s pour afficher une page, c'est beaucoup trop et il m'avait demandé ce qui se passait. J'ai d'abord pensé à un problème au niveau du serveur avant de me rendre compte que mon blog (aussi sous wordpress) s'affichait bien plus rapidement.
J'ai finalement compris que c'était lié à la quantité de données à charger en même temps. En chiffres, ça donne entre 1 Mo à 3 Mo de données et plus de 80 requêtes HTTP pour afficher une seule page. Même après identification de la cause et explication, ce point n'a pas vraiment bougé depuis car le nombre de trucs à afficher est toujours aussi important. J'ai pourtant passé un petit moment là dessus...

Répondre
#4  - Joel a dit :

Super retour d'expérience en effet, mais j'ai tout de même une petite question à te poser.

Pour ta prochaine expérience d'hébergement, comment comptes-tu "fixer" les limites dont tu parles ? Comment anticiper les besoins et les évolutions des technologies utilisées par "la" ou "des" personnes que tu hébergeras ?

Je ne sais pas ce que tu en penses, mais cela me semble assez complexe comme tâche :)

Joël

Répondre
#5  - -Fred- a dit :

Bonjour et merci.

Si je devais fixer quelque chose, ce serait globalement ce qui suit :
- les raisons qui me motivent lorsque je propose à un tiers d'utiliser les ressources de mon serveur.
- les contours de mon rôle d'hébergeur et les limitations de ce que je propose.
- le boulot qui reste à la charge de l'hébergé.
- les services proposés sur le serveur (leur liste et leur quantité).
- la bande passante (éventuellement ; il faudrait d'abord que je regarde comment faire ça proprement de mon côté).
- le support apporté (aide ponctuelle ou pas si ça sort du cadre).

Par contre, difficile d'anticiper sur les besoins futurs même si je pense que d'un point de vue strictement hébergement, ça n'évolue pas tant que ça au fil du temps.

Le cas ne s'est pas présenté encore mais j'imagine qu'en discutant pour se mettre d'accord et qu'en couchant le truc par écrit, c'est déjà mieux.

Répondre
#6  - Joel a dit :

Merci pour ton retour :)

En effet, je pense qu'une sorte de "contrat moral" peut être une bonne chose, avec une liste de conditions à respecter précisées par écrit par exemple.

De par mes quelques expériences, il est vrai que cela "déborde" toujours un peu mais bon ce sont les aléas de la vie ^^

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot uwqt ?

Fil RSS des commentaires de cet article