Sujets-libres.fr

Informatique, logiciels libres, internet, humeurs et… le reste !

Notepad++ et la GPL

Rédigé par -Fred- 10 commentaires

Le message suivant provient de Don Ho, créateur du célèbre Notepad++, et fait suite aux résultats du premier tour des élections régionales en France du dimanche 6 décembre 2015, élection où le FN a fait de bons scores. Note : au passage, j'utilise Notepad++ au travail et il est vraiment pratique.

« Désinstalle Notepad++ si tu as voté FN.

Je me fous de perdre les utilisateurs et je veux que tu saches : ton Notepad++ est écrit par un immigré, et il t’emmerde. »

Bon, en elle même, l'opinion de l'auteur n'est pas (du tout) le problème et il est parfaitement en droit de s'exprimer. Le fait que pour communiquer, il mette à profit la notoriété du logiciel qu'il a créé ne me choque pas non plus. Par contre, le souhait exprimé est en contradiction avec les termes de la licence GPLv3 appliquée à Notepad++.

Extrait de la traduction Française de la GPLv3 :

Article 2. Permissions de base.

Tous les droits accordés suivant cette Licence le sont jusqu’au terme des Droits d’Auteur (“copyright”) sur le Programme, et sont irrévocables pourvu que les conditions établies soient remplies. Cette Licence affirme explicitement votre permission illimitée d’exécuter le Programme non modifié. ...

En utilisant cette licence, on ne peut normalement pas interdire l'usage de son logiciel à certaines personnes, sous prétexte qu'elles ont des idées qui ne conviennent pas. Les licences libres ont justement ça de spécial qu'elles garantissent aux utilisateurs qu'ils ne seront pas victimes de ce type de dérive. Aujourd'hui, ceux qui ont voté pour tel parti politique, demain ceux qui sont pour tel projet de loi, après...

En tant qu'utilisateur désireux de respecter le souhait de l'auteur, ça devient compliqué, d'autant que l'auteur va exprimer des souhaits contradictoires et qu'il est susceptible d'élargir les restrictions d'usage quand bon lui semble.

Il y a donc peut être une question à se poser maintenant quand à la conservation la GPL ou non pour Notepad++. Question de cohérence.

10 commentaires

#1  - piou a dit :

As you note the project's license renders such claim void so the author can tell what he wants it doesn't pose any legal obligation.

So... what exactly is the problem (aside from a moral point of view if you feel concerned)?

I'm not saying that the moral thing isn't important, but it's not as if there was a legal issue to such claims.

Répondre
#2  - Hugo a dit :

Pour moi, il ne donne que son avis, il n'impose rien, il dit juste merde aux électeurs du FN.
Pas de quoi lancer un débat artificiel sur les licences. D'autres artisans du libre disent parfois "Fuck You" (cf Torvalds, par ex.)

Répondre
#3  - -Fred- a dit :

@piou :
@Hugo :

Qu'un auteur de logiciel sous licence libre exprime son opinion est parfaitement normal mais le problème n'est absolument pas là.

L'auteur du logiciel a toujours le dernier mot. S'il place le logiciel qu'il a développé sous la GPL, c'est qu'il a la volonté que les termes de cette licence soient respectés sans restrictions, notamment lorsque la dite licence dit ceci : "This License explicitly affirms your unlimited permission to run the unmodified Program".

Hors, dans le cas présent, l'auteur souhaite en restreindre l'usage (même s'il s'exprime ailleurs que sur la page officielle du projet). Il exprime publiquement deux volontés contradictoires et ça me pose un problème de compréhension. De mon point de vue, cela n'est absolument pas artificiel et cela va plus loin qu'une simple question morale vis à vis de la licence.

Répondre
#4  - e-Jim a dit :

La vrai question qu'on doit se poser, c'est de savoir si l'auteur avait l'intention de se lier juridiquement lorsqu'il a écrit ce tweet. Et je ne pense pas que ce soit le cas. --> tempête dans un verre d'eau

Répondre
#5  - -Fred- a dit :

@e-Jim :
La question des obligations vis à vis de la licence de Notepad++ serait probablement intéressante mais je ne suis pas juriste. Je ne me risquerai donc pas à affirmer quoi que ce soit là-dessus. Ceci dit, c'est bien une autre question.

C'est sur la volonté propre de Don Ho vis à vis de l'utilisation de Notepad++ que j'ai un problème de compréhension.

Répondre
#6  - Raph a dit :

Même avis que les autres.
Je ne comprends pas cet article. Quand est-ce que l'auteur du logiciel a proclamé que les électeurs du FN ne devaient pas utilisé son logiciel ? Nulle part. Il est juste révolté par la situation actuelle et leur faire comprendre que pour aller jusqu'au bout de leurs idées, ils devraient se sentir salis ou honteux d'utiliser Notepad++ et qu'ils devraient donc s'en passer.
Quel rapport avec une restrictation d'usage en désaccord avec la licence GPL ? Il n'est pas en train de dire : "Interdit d'utilisation avec les racistes, antisémites, xénophobes,...". Il pousse juste une gueulante comme quelqu'un qui donne son sang pourrait dire à un transfusé raciste "Eheh, tu détestes les noirs ? Ben maintenant du sang noir coule dans tes veines ! T'es pas content ? Tranche-toi les veines pour le faire sortir...".
Essayer d'y voir autre chose, pour moi, c'est de la masturbation intellectuelle, enfin bon, je peux me tromper et passer à côté d'un truc super important... =/

Répondre
#7  - NumOpen a dit :

Dans le droit d'auteur français, il y a le droit moral :
L'auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son œuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible (art. L.121-1 du CPI).

Donc à mon avis l'auteur peut interdire EN FRANCE l'utilisation de son logiciel s'il le veut, la GPL n'y pourra rien.

Un autre éditeur pas mal aussi :
http://akelpad.sourceforge.net/en/index.php

Répondre
#8  - -Fred- a dit :

@Raph :

Et bien si justement, l'auteur demande explicitement aux électeurs FN de ne plus utiliser son programme. Leur demander de désinstaller le soft qu'il a créé, ça revient à leur interdire de l'utiliser (ou alors, il faut m'expliquer hein. par ailleurs, le message est assez clair : "Désinstalle Notepad++ si tu as voté FN"...). C'est peut être suite à un coup de sang mais ça reste sa volonté. Comme la GPL exclu ce type de limitation, je m'interroge.

@NumOpen :

Je ne dit pas que l'auteur ne peut pas interdire à un groupe particulier d'utiliser son logiciel. Tu as donc très probablement raison en disant qu'il a le droit de le faire mais ce n'est pas uniquement l'aspect légal du truc qui m'intéresse (et comme je l'écris précédemment, je ne suis pas juriste).

Pour moi, c'est un problème de logique avant tout (qui peut semble-t-il passer au choix pour une tempête dans un verre d'eau ou de la masturbation intellectuelle ; si c'est le cas, je l'assume) et avec ce cas concret, j'ai l'impression qu'il y a un vrai problème de compatibilité avec la GPL.

Prenons un cas comparable mais vu de l'utilisateur. Je désire utiliser une application qui me semble très utile. J'ai de la chance, elle est publiée justement sous une licence libre type GPL. Cool, j'ai un droit d'usage illimité avec. Malheureusement pour moi, l'auteur a décidé d'en interdire l'usage aux personnes de sexe masculin (m'en demandez pas la raison, c'est un cas fictif). Pour pimenter le tout, cette volonté additionnelle de l'auteur ne figure pas sur la page officielle du projet (page où il est seulement fait mention de la GPL).
- Étant un homme, je fais quoi là ?
- Comment respecter la volonté de l'auteur si déjà toutes ces informations ne sont pas sur le site officiel ?
- Finalement, est-ce vraiment un logiciel libre si la liberté 0 est réduite ?
- Sous quelles conditions est-il possible de modifier cette application et de la redistribuer ?
- ...

La tempête dans un verre d'eau pose tout un tas de petits problèmes rigolos.

Répondre
#9  - Repenti a dit :

Et puis c'est assez comique de voir des libristes qui s'offusquent que des citoyens usent de leur liberté démocratique...

Répondre
#10  - -Fred- a dit :

@Repenti :
J'avais fait une première réponse à ton commentaire mais en la relisant, il est possible que j'ai mal interprété tes propos. J'en refais donc une nouvelle.

Si par atteinte à la liberté démocratique tu évoques la réaction de Don Ho vis à vis des électeurs du FN, et bien je peux te répondre qu'il dispose lui de sa liberté d'expression et qu'il en fait usage comme il le souhaite dans la limite de la loi. Il a quand même le droit de dire que les électeurs FN se trompent et qu'ils bénéficient sans s'en rendre de compte du fruit du travail des immigrés, non ?

Seconde interprétation possible, tu suggères que je m'offusque de la réaction de Don Ho. Mais n'ayant écrit cela nulle part (et ne le voyant pas non plus dans les autres commentaires), je crois de moins en moins à cette interprétation...

A ce stade des commentaires, je précise que ce billet n'a pas vocation à parler politique (l'une des rares thématiques où il est vain d'espérer mettre tout le monde d'accord sans déclencher une guerre de tranchée). Donc, je modèrerai si besoin les commentaires qui vont trop loin.

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot lbqt ?

Fil RSS des commentaires de cet article