Sujets-libres.fr

Informatique, logiciels libres, internet, humeurs et… le reste !

Troll : c'est toujours les utilisateurs Linux qui ont des problèmes

Rédigé par -Fred- 6 commentaires

Je me suis pris récemment cette remarque de la part d'une personne : C'est toujours les utilisateurs Linux qui ont des problèmes avec ces fichiers, alors inutile de vous dire ce que je pense de Linux .... Quelques éléments de contexte viennent juste après, histoire de mieux cerner la phrase en question. J'ai d'abord voulu écrire un truc sur le coup mais j'ai préféré attendre un peu pour le faire plus posément. Ça me permet aussi d'élargir un peu ma perspective.

Sans donner trop de détails sur le contexte dans lequel on m'a fait cette remarque (ce n'est pas le propos), disons que je devais ouvrir un fichier vidéo realmedia et que je n'y parvenais pas sous ma Debian. Je me suis donc permis de signaler que le fichier présentait quelques problèmes dans le mesure où normalement, je pouvais ouvrir ce type de fichier avec mon système. Là où ça devenait rigolo, c'est que le fichier avait semble-t-il aussi posé des problèmes à d'autres utilisateurs sous Windows notamment. Pour la petite histoire, le fichier était effectivement tout pourri mais en le convertissant avec mencoder, j'ai tout de même pu le lire complètement (ce que j'avais aussi indiqué à celui qui me l'avait mis à disposition). Manifestement, les autres personnes sous Windows n'ont pas pu le lire complètement, eux...

Bref, ce qui est dur avec une telle remarque balancée comme ça, c'est qu'elle tombe comme une sentence de la part de personnes qui ont arrêté depuis longtemps de se poser des questions. Demander à tout le monde d'ouvrir un fichier à moitié corrompu et dans un format tout pourri, c'est vraiment avoir des œillères et ça montre un réel manque de capacité à se remettre en question.

Plus généralement, lorsqu'on tourne avec un système peu utilisé (en tout cas sur des postes utilisateurs), on doit régulièrement prouver que le problème lorsqu'il arrive ne vient pas de chez nous. Ensuite seulement on peut commencer à prendre l'ensemble des éléments du problème en compte. En soit, cette approche n'est pas déconnante puisque par défaut c'est bien de regarder en priorité la "brique" que l'on connaît le moins. Toutefois, il ne faut pas se tromper et être capable d'admettre que le problème peut aussi trouver son origine dans la brique la plus connue et potentiellement la plus éprouvée.

L'utilisateur GNU/Linux que je suis a donc pris l'habitude depuis longtemps de chercher et de se poser tout un tas de questions pour vérifier le bon fonctionnement de son propre système avant d'oser affirmer que le problème puisse être ailleurs. Les questions en particulier autour des formats de fichiers peuvent parfois encore être un peu pénibles de ce point de vue. Combien de fois en effet on ne se trouve pas embêté par des problèmes liés à un manque d'interopérabilité sur des formats de fichiers de traitement de texte ou entre des suites bureautiques bien connues ? La compréhension de tel ou tel comportement étrange passe par beaucoup de recherche dans la doc ou dans les discussions sur le web, par des phases d'expérimentation et de tests divers. Je ne connaît pas tout et je serai toujours loin de maîtriser à fond telle ou telle autre techno mais je pense que ma démarche est la bonne car je considère que je suis potentiellement la première source d'erreur (et ça se vérifie régulièrement).

On me fera remarquer, à juste titre, que ça demande du temps et que très franchement, la plupart des gens face à un problème ne font ou ne feront pas ça. Il y a tout un tas de bonnes raisons, respectables en plus. Mais, pour tous ceux qui sont dans ce cas là, merci de ne pas désigner de responsable comme ça, au doigt mouillé. Vous ne savez pas, même si vous en êtes intimement convaincus. Vous ne disposez d'aucun élément puisque vous ne les cherchez pas. Vous n'avez peut être même pas pensé que le problème puisse à cet instant précis être situé entre votre chaise et votre clavier. Si vraiment c'est important pour vous de trouver une solution et de comprendre ce qui se passe, il y a toujours de la doc à disposition et des gens prêt à vous aider si bien entendu vous y acceptez d'y mettre du votre. Mais autrement, ayez l'humilité de ne pas accuser quoi que se soit ou qui que se soit car en l'état ça vous dépasse.

Sinon, moi ça va... :D

6 commentaires

#1  - ®om a dit :

Perso, moi le peu que j'ai besoin d'une machine Windows au travail, j'ai toujours des problèmes de "fichier verrouillé", dans plein de contextes différents (le fichier est soi-disant utilisé par je ne sais quel autre processus, et il faut tout le temps rebooter pour corriger le problème).

Ça n'arrive jamais sous Linux.

Répondre
#2  - guerini a dit :

Idem pour moi, c'est toujours le calvaire pour pouvoir retirer une clef USB sous Windows alors que sous GNU/Linux, jamais de problème.

Répondre
#3  - TdB a dit :

Bonjour, par contre quand il s'agit de récupérer toutes les photos effacées par erreur sur une carte SD, ces mêmes personnes se tournent vite vers les utilisateurs du manchot. J'ai l’impression que les utilisateurs de linux sont considérés comme des sorciers fous...

Répondre
#4  - toto a dit :

Je pense que le mécanisme de ce genre de pensée est propre à ceux qui restent dans la réflexion basique.
Je vivais en Allemagne et certains de ceux qui venaient en visite depuis la France, disaient :
"En Allemagne c'est moins bien qu'en France" suite au comportements sur l'autoroute.

En fait ça n'est ni mieux, ni moins bien, c'est simplement différent, qu' on peut résumer par "autres lieux, autres mœurs".

Pour ceux qui ont accepté le passage à Gnu/Linux, cette conversion leur a demandé un effort. Cette faculté n'est pas donnée à tout le monde. Non pas que nous soyons supérieurs, mais seulement curieux et explorateurs.

Gnu/Linux vu par certains Windowsiens c'est comme l'Allemagne vue par certains français... à la pensée basique.

Répondre
#5  - Jerome BAPTISTE a dit :

pfff, que dire de plus, la tolérance et la remise en question semble devenir rare dans ce monde. Faut dire qu'on nous apprend plus à réfléchir en France ;)

Répondre
#6  - mmu_man a dit :

Concernant les verrous sur les fichiers, en fait ils sont implémentés différemment sous Windows et Linux :
- sous Windows, ils sont "mandatory" (obligatoires), c'est à dire qu'il excluent toute autre utilisation,
- sur Linux (et Unix en général), ils sont normalement "advisory" ("pour info"), c'est à dire qu'ils n'interdisent que la prise du verrou lui-même par un autre processus, mais pas l'utilisation normale du fichier. Ce qui pose parfois des problèmes quand un processus ignore le verrou…

Sinon j'ai aussi des amis qui m'appellent régulièrement parce que "j'comprends pas, l'imprimante marche pas", "y a bing qui est en page d'accueil alors que j'ai rien demandé" ou un truc du genre, les mêmes qui disent "mais non c'est trop compliqué" quand pour la troisième fois on leur explique qu'ils n'auraient jamais ces problèmes avec GNU/Linux. Bien sûr Windows c'est pas compliqué, suffit d'appeler un copain. Mais sinon oui, y a que sous GNU/Linux qu'on a des problèmes ;-)

C'est toujours le problème de la zone de confort, et d'autres biais cognitifs. L'inconnu fait peur, alors qu'on s'habitue à ce qu'on connaît sans parfois même poser de question, et surtout pas le remettre en cause.

LOL le captcha : "Quelle est la première lettre du mot qhkrl ? :" ben, déjà c'est pas un mot, en tout cas pas en français, faudra que je demande à quelqu'un qui parle Klingon. :D

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot gpfl ?

Fil RSS des commentaires de cet article