Sujets-libres.fr

Informatique, logiciels libres, internet, humeurs et… le reste !

Modifications réalisées sur mon imprimante 3D

Rédigé par -Fred- 3 commentaires

Je me suis dit qu'il serait intéressant de présenter quelques modifications réalisées sur mon imprimante 3D Prusa i2.

Glissières en Y

La première a consisté à retourner les glissières de l'axe Y. Elles sont passées sous la tige filetée. J'ai eu à découper le plateau supportant la plaque chauffante car il butait entre autre sur le support moteur Y (j'ai eu à le reprendre à d'autres endroits légèrement aussi pour éliminer quelques frottements). Le résultat est immédiat, à savoir un gain de 2 cm environ sur la hauteur maximale d'impression, ce qui n'est pas négligeable, faut bien l'avouer.

Ventilation

Seconde modification, l'ajout de ventilateurs. Je les fait ventiler en permanence. Peut être que prochainement, je ferai autrement, je verrai.

Dérouleur

Chose basique et utile, le dérouleur de fil. J'ai fait simple, deux roulements sont montés sur une tige filetée. Le support en lui même est démontable sans outils pour un changement rapide et facile. Chose amusante, les pièces utilisées pour cette opération semblent inutilement biscornues. J'ai en fait recyclé les pièces que j'avais conçues pour mon imprimante (ici les pieds) avant d'opter pour une prusa i2 et de commander un jeu de pièces imprimées.

Auto-leveling

Un truc génial pour améliorer son imprimante, c'est la fonction d'auto-leveling. Sur la photo on peut voir la capteur capacitif utilisé par la solution. L'idée, c'est de remplacer le capteur de fin de course en Z par un capteur monté sur le chariot. Avant de commencer chaque impression, l'imprimante teste l'inclinaison de la surface d'impression en prenant plusieurs mesures de hauteur à divers endroits du plateau. Durant l'impression ensuite, la hauteur de la tête d'impression s'ajuste automatiquement en fonction de sa position en X/Y. Dans la pratique, notamment lorsque l'on utilise un capteur sans contact physique (capacitif ou inductif), l'effet de bord le plus intéressant est qu'on s'affranchit des imprécisions dues à la mécanique du capteur de fin de course en Z. L'imprimante est plus facilement transportable et on gagne en fiabilité et en répétabilité sur ses impressions.

La manip n'est pas compliquée (je l'ai fait sur deux imprimantes dont la mienne) dès que l'on sait lire la doc de son capteur et que l'on sait ce qu'est un pont diviseur de tension. J'indique cela car les capteurs inductifs et capacitifs que j'ai eu en main fonctionnaient en 12v et que la logique de l'arduino/ramps 1.4 fonctionne en 0/5v. Dans le firmware Marlin, le seul fichier à modifier est "Configuration.h" et on trouve des tutoriels assez bien fait expliquant comment le faire. Il ne faut pas oublier non plus de modifier les réglages du trancheur pour qu'il inclue dans chaque fichier .gcode la commande permettant de tester l'inclinaison du plateau (G29).

Câble d'alimentation du plateau chauffant

Pour rappel, j'ai crâmé une carte ramps 1.4 au niveau de connecteur du plateau chauffant. J'ai changé la carte et ai refait le câble en conservant dans un premier temps la même section mais cela n'était que temporaire. En effet, la résistance interne au plateau chauffant est très faible (environ 2 ohms) et la résistance du câble doit rester faible par rapport à ça si l'on veut que l'energie passe au mieux dans le plateau chauffant. Mon câble précédent avait une section de 0.75 mm2 et n'était pas adapté. Je mesurais en effet une tension 9V au niveau de mon plateau chauffant et je constatais que le câble chauffait de manière anormale.

Ne pouvant jouer sur la longueur du câble, j'ai donc opté pour une augmentation de sa section. Comme on peut le voir sur la photo, j'ai simplement pris deux câble d'alimention standards et mis en parallèle, ce qui me ramène à une section de 1.5mm2. En fonctionnement, la tension mesurée au niveau du plateau est passé à 10.4V. Il me sera difficile d'augmenter la section car je ne peux pas rentrer de section plus importante dans le connecteur de la carte ramps 1.4 . Chose intéressante, mon plateau chauffe plus vite à présent, environ 10°c / min ce qui me donne environ 4 min pour avoir un plateau à bonne température (la pente reste à peu près constante). Précédemment, je pouvais attendre plus de 10/12 min pour arriver à 60°c et le plateau chauffant y arrivait avec difficulté. On est gagnant sur toute la ligne avec une telle modification.

Comme ce câble est en mouvement, j'ai pris soin de faire une boucle afin qu'il n'y ai aucune usure du câble au niveau de la carte ramps 1.4 (voir mon problème de carte brûlée :p ). J'ai aussi protégé la zone de la tige filetée où glisse le câble en positionnant une partie mobile. A voir à l'usure...

Conclusion

D'autres petites modifications sont prévues comme solidariser le bloc d'alimentation à l'imprimante ou d'ajouter un vrai interrupteur ainsi qu'un arrêt d'urgence sur l'imprimante. Globalement, on peut effectuer de nombreuses modifications sans trop investir et gagner à la fois en qualité d'impression et en fiabilité.

3 commentaires

#1  - vhaguer a dit :

Merci pour ce retour! Ça va m'aider à passer le pas pour l'auto leveling :)

Petite question, pour le refroidissement du plastique à la sortie de la tête d'impression: simplement pointer un ventilateur vers la tête suffit il à gagner en qualité d'impression de façon significative, ou un conduit pour viser précisément la sortie de buse te paraît elle nécessaire?

Répondre
#2  - -Fred- a dit :

L'auto-leveling, ça simplifie vraiment la vie et on croise moins les doigts avant chaque impression. Je n'ai pas du tout détaillé ici comment faire mais il ne faut pas s'en faire une montagne.

Pour ce qui est de la ventilation de la pièce (donc de la tête d'impression), je pense qu'on gagne en qualité dès qu'on en met une, même si elle est grossière. Sur mon imprimante, je ne ventile que d'un côté. Généralement pas de soucis et c'est mieux que de ne rien avoir mais parfois, notamment pour les pièces avec un surplomb important, je constate quelques défauts sur le côté le moins ventilé. La page suivante liste un grand nombre de défauts et des pistes pour les résoudre : https://www.logre.eu/wiki/RepRap_printDoctor (les défauts que je rencontre parfois correspondent au n°2 (effondrement) ainsi qu'au n°9 (cintrage vers le haut)). Idéalement, une ventilation homogène ça doit être le top.

Répondre
#3  - vhaguer a dit :

Entendu, merci pour ces précisions, ainsi que pour le lien que je ne connaissais pas.

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot cipl ?

Fil RSS des commentaires de cet article