Sujets-libres.fr

Informatique, logiciels libres, internet, humeurs et… le reste !

Mon travail : libre ou open source ?

Rédigé par -Fred- 3 commentaires
A première vue, c'est du pareil au même. Pourtant, je ne peux raisonnablement définir ce que je fait en tant que développeur amateur que par un seul de ces deux termes. Je ne vois pas d'opposition entre le libre et l'open sources mais je note des nuances qui, après coup, m'amènent à ce constat.

Pour être précis, j'ai jusqu'à présent considéré que je développais avant tout de petits logiciels libres. L'un de mes buts est de protéger mes logiciels (et non moi) des abus dont ils pourraient faire l'objet (abus peu probables, je le concède). L'autre but que je me suis fixé est de distribuer des logiciels, mêmes modestes, en gardant en tête de préserver la liberté de l'utilisateur qui les utilisent. J'en suis resté là un moment.

Il y a peu, j'ai lu "La cathédrale et le bazar" d'Eric S Raymond (livre que je recommande si vous voulez comprendre le fonctionnement d'un projet en open source) et, si cet ouvrage est très intéressant, il m'a appris une chose sur ce que je fais : contrairement à ce qu'il pourrait sembler, je ne rentre pas à proprement parler dans une démarche d'open source. En effet, cela consisterait à créer ou rejoindre une communauté dont le but principal serait la création d'un logiciel de la meilleure qualité possible (et si possible, de meilleure qualité que les logiciels privateurs comparables). Cette démarche demande à la fois de l'énergie, du temps, une disponibilité constante, des qualités relationnelles et une certaine expérience déjà.

De mon côté, l'énergie fluctue, de même que ma disponibilité et le temps que je pourrais accorder à un projet collaboratif. De plus, je n'ai pas souvent travaillé en groupe mais l'une des rares expérience que j'ai eu me fait dire que je suis plus à l'aise, et de loin, en travaillant seul et dans un modèle de "bâtisseur de cathédrales". L'ouverture des sources de logiciels que je crée doit servir avant tout l'utilisateur (s'il voulait exercer ses libertés d'utilisateur de logiciels libres). Ainsi, sauf si on me les demandent, ces sources ne sont par défaut fournies que lorsque je distribue les versions que je juge fonctionnelles de mes programmes.

Donc, mon travail -> libre (CQFD :p )

3 commentaires

#1  - Vincent a dit :

Fournir les sources ne suffit pas à dire qu'un logiciel est libre. Il faut que les 4 libertés soient respectées:

0. La liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages (liberté 0).
1. La liberté d'étudier le fonctionnement du programme, et de le modifier pour qu'il fasse votre travail informatique comme vous le souhaitez (liberté 1). Pour ceci l'accès au code source est une condition nécessaire.
2. La liberté de redistribuer des copies, donc d'aider votre voisin (liberté 2).
3. La liberté de distribuer aux autres des copies de vos versions modifiées (liberté 3). En faisant cela, vous pouvez faire profiter toute la communauté de vos changements. L'accès au code source est une condition nécessaire.

http://www.gnu.org/philosophy/free-sw.fr.html

Pour finir, le libre n'impose pas de fournir des sources si on ne distribue pas le programme. Donc pas de souci de ce côté là.

Merci à toi de choisir de faire du libre et bonne continuation

#2  - -Fred- a dit :

Bonjour et merci pour le message.

Ne t'inquiètes pas, je connais ces libertés et c'était implicite :p .

Bonne continuation !

#3  - Mes projets à fin mars 2013 at sujets-libres.fr a dit :

[...] sera fonctionnelle. Pour l’explication complète de ma démarche, voir là -> « Mon travail, libre ou open sources ? » . Bien entendu, je peux livrer l’intégralité des sources actuelles de ma [...]

Les commentaires sont fermés.

Fil RSS des commentaires de cet article