Sujets-libres.fr

Informatique, logiciels libres, internet, humeurs et… le reste !

Ces nombres pas si petits

Rédigé par -Fred- Aucun commentaire
Un prof, lors de l'un de ses cours, nous a fait une petite disgretion illustrée par un conte des mille et une nuit. N'ayant que peu de talents pour raconter les histoires, je me contenterai d'en résumer l'essentiel :

Un Roi très riche, désireux de récompenser un jeune paysan qui a délivré sa fille kidnappée, se propose de lui offrir ce qu'il désir. Le jeune paysan demande simplement au Roi de lui donner le nombre de grains de blé nécessaires pour remplir un échiquier à sa manière, soit un sur la première case, deux sur la seconde, quatre sur la troisième, huit sur la quatrième et ainsi de suite. Le Roi accepte bien entendu... sans savoir qu'il ne pourra jamais s'acquitter de sa dette !


Les nombres ne sont pas si petits qu'ils en ont l'air. Déjà, de quel nombre parle-t-on ? Un échiquier comporte 64 cases. Le nombre de grain sur chaque case peut s'écrire 2^(numéro de la case - 1). Le nombre total de grains est donc (2^64) - 1, soit environ 2^64. Si on est pas habitué à manipuler les puissances de 2, on peut se dire que ce n'est pas un si grand nombre que cela. A la louche pourtant, c'est un nombre entier à 20 chiffres (18446744073709551616 pour être précis). Sachant cela, on n'est pas forcement plus avancé.

Reprenons l'exemple du grain de blé : admettons qu'un seul grain de blé ait pour dimension 6 mm * 3 mm * 3 mm (c'est plus pour avoir un ordre de grandeur). Le volume du grain est donc de 6.10^-3 * 3.10^-3 * 3.10^-3, soit 45.10^-9 m^3.
Sur l'échiquier, on doit pouvoir placer 830103483316,92982272 m^3 de grains de blé, soit environ 830 km^3. Il y a fort à parier que cette montagne de blé soit visible de l'espace en fait...
Classé dans : Divers Mots clés : aucun

Nouveau serveur Atom sous Debian

Rédigé par -Fred- Aucun commentaire
Jusqu'à il y a peu, mon serveur web était propulsé par disque NAS. C'est la solution la plus économique que j'ai trouvé pour assurer cette fonction. Plusieurs problèmes cependant :

  • Faible puissance (processeur cadencé à 200 MHz, 32 Mo de RAM).

  • Evolutions possibles mais pas tant que ça de paquets disponibles.

  • Pas possible de changer le système d'exploitation.

  • ...



Je me suis donc assemblé une config qui, si ce n'est toujours pas un monstre de puissance, me permet déjà d'être plus à l'aise :

  • Carte mère avec processeur Atom 330

  • 2 Go de RAM

  • 500 Go de disque dur


Côté matériel, je suis resté sur une machine qui consomme peu car mon serveur n'a pas vocation à être un chauffage d'appoint. Le boitier étant un poil bruyant, j'ai dû y faire quelques modifications (remplacement du ventilateur de boitier et ajout d'un potentiomètre en série avec chaque ventilateur, découpage de quelques grilles de protection pour augmenter le flux d'air dans le boitier).

Côté logiciel, et comme il me fallait un système le plus stable possible, j'ai choisi d'y installer une Debian (à la dernière version stable : Lenny). Cette fois, tout est à mettre en place (enfin, tout, c'est un bien grand mot) et c'est aussi ce qui fait l'intérêt de la chose.

A noter que pour l'installation du système, mon téléviseur LCD et mon graveur DVD externe se sont révélés très utiles. Une fois configuré l'accès en SSH à la machine et bien réglé les ventilateurs (via la température retournée par le BIOS), il m'a suffit de brancher la machine sous mon bureau et ça roule...

Passage à Wordpress

Rédigé par -Fred- Aucun commentaire
Ca y est, je suis passé à Wordpress. J'ai longtemps hésité parce que j'aime faire certaines choses moi même et que coder mes petites pages, ça en fait parti. Ma première impression est donc d'avoir sous traité la forme pour n'avoir à me consacrer qu'au fond. C'est dans l'air du temps et je m'y suis fait. Adieu donc simplicité du code et bonjour les nouvelles fonctionnalités. Ce qui me rassure et qui m'a fait sauter le pas, c'est que c'est un projet libre.

Le passage à Wordpress est d'autant plus facile que mon serveur web est maintenant propulsé par une machine un peu plus puissante. Plus de lenteurs significatives dès que l'on consulte une base mysql. J'ai d'ailleurs fait l'essai de Wordpress sur mon petit NAS pour m'en convaincre et c'est tout bonnement impraticable.

Pour le moment, je trouve ça sympa et bien fait. J'ai encore beaucoup de choses à découvrir pour maitriser ce nouvel outil.
Fil RSS des articles