Sujets-libres.fr

Informatique, logiciels libres, internet, humeurs et… le reste !

La technique comme une fin en soit

Rédigé par -Fred- Aucun commentaire

Dans un monde où la technique au sens large est toujours plus présente, elle se trouve paradoxalement reléguée à un simple outil permettant de faire des choses, de répondre à des besoins. Dans bon nombre de cas, cela peut s'entendre dans la mesure où l'on cherche d'abord à résoudre un problème concret ou à innover en proposant de nouveaux usages. L'objet que l'on traite alors, que se soit un problème ou une idée, fait appel à différentes briques d'outillage. Il n'est jamais question de devenir spécialiste de l'outil en lui même mais juste de s'en servir efficacement et avec efficience.

Néanmoins, ce serait une erreur de penser que la chose technique au sens large est quoi qu'il arrive inutile tant qu'elle ne sert pas quelque chose de "plus grand". En raisonnant ainsi, on passe à côté de ce qu'il y a de beau dedans. Les projets qui m'ont le plus plus sont ceux qui ont produit des trucs qui en définitive ne servaient à rien. Quand je dis "à rien", je pèse mes mots. Je pense à mon résolveur de Rubik's cube ou plus récemment à ma petite machine inutile (qui est tombée en panne très vite :p ). Des projets comme ceux là sont des invitations à s'amuser avec l'outil technique. On peut bien entendu jouer ensuite avec la machine produite mais c'est beaucoup moins amusant et quoi qu'il arrive complètement inutile.

Le chemin a parfois bien plus d'importance que le but à atteindre, qui finalement n'est qu'un prétexte, rien de plus. Dans la course à l'innovation dans laquelle nous somme tous lancés volontairement ou non, consciemment ou pas, la pression est de plus en plus grande pour que l'on arrive à des résultats. Le but à atteindre éclipse la beauté du processus de création. Le monde est maintenant "Open Source" et il paraît qu'on doit tous devenir des Hackers (ou du moins adopter un état d'esprit similaire ; je ne parle pas de "Pirate" car cela n'a rien à voir avec mon propos) pour être efficaces et pertinents face aux défis croissants de notre monde. Il faut savoir se réinventer en permanence et cela devient une nécessité. Encore une fois une telle approche a du sens mais se limiter à ça est un peu réducteur et manque cruellement de saveur.

Comme je l'ai entendu parfois, "si c'est inutile, c'est que c'est indispensable". J'aime bidouiller des trucs qui ne servent à rien et je suis persuadé que je ne suis pas le seul, loin de là. C'est cool de ne pas avoir de ne pas avoir comme autre prétention que de s'amuser et à force, ça peut déboucher sur des choses improbables car l'activité en elle même, une fois débarrassée de son côté purement utilitaire, se transforme très vite en acte créatif.

Fil RSS des articles de ce mot clé