Sujets-libres.fr

Informatique, logiciels libres, internet, humeurs et… le reste !

La collection "Les grandes idées de la science"

Rédigé par -Fred- 9 commentaires

Depuis fin 2015, j'ai commencé à lire les livres de la collection "Les grandes idées de la science", collection vendue en presse. Si vous voulez plus de détails, rendez-vous sur la page consacrée à cette collection : http://www.collection-science-lemonde.fr/collection/. Comme son nom l'indique, cette collection fait le tour des plus grandes idées de la science, de l'antiquité jusqu'à aujourd'hui. On y parle essentiellement de physique, de chimie, de math et d'astronomie. Chaque ouvrage ne traite pas d'une idée mais d'un homme (ou d'une femme) qui a à sa manière fait avancer la science en général, le tout en 160 pages environ à chaque fois.

J'ai mordu à l'hameçon (je ne dois pas être le seul :p ), le premier numéro à prix cassé étant consacré à Albert Einstein. Par la suite, les figures importantes défilent sans ordre réellement précis, ni chronologique, ni thématique. A raison d'un numéro par semaine une fois les sorties arrivées à leur rythme de croisière, j'ai eu un peu de mal à suivre la cadence. Toutefois, j'ai réussi à m'y tenir jusqu'au bout et j'ai bouclé le 33ème livre de la collection récemment.

J'ai vraiment trouvé la collection intéressante. Certains livres sont relativement accessibles alors que d'autres (généralement ceux abordant les mathématiques ; Cantor et Hilbert pour ne citer qu'eux) demandent un effort plus important. Dans tous les cas, et c'est l'une des choses importantes dans cette collection, c'est qu'il est vraiment appréciable de resituer des découvertes majeures dans leur contexte scientifique d'une part et historique d'autre part.

Par contre, et c'est le grand défaut de ce genre de collection, bien que les titres composants la collection sont indiqués dans le fascicule vendu avec le premier numéro, il est impossible de savoir dans quel ordre sera publié la collection. D'autre part, cette collection peut être interrompue à tout moment. Quand on se lance, c'est un peu à l'aveugle. Heureusement que les numéros sont indépendants les uns des autres.

En définitive, cette collection m'a plu aussi (mais pas seulement) parce qu'elle complète et met les cours que je suis en train de suivre en perspective. A la lecture de l'ensemble des 33 volumes, je vois à présent mieux ce qui a conduit à l'état de nos connaissances actuelles. Ce qui me semblait être quelque chose d'éparse m'est apparu comme un ensemble où des découvertes apparemment éloignées résonnent entre elles et permettent de nouvelles découvertes.

Ce qui me plait dans la vulgarisation scientifique et technique

Rédigé par -Fred- Aucun commentaire

Autant l'annoncer de suite, j'aime les sciences et la technique en général (c'est ce qui me motive à écrire ce billet). Malheureusement pour moi (ou pas finalement), je ne suis pas un génie et je suis passé à côté de certains sujets lorsqu'ils m'ont été présentés durant mon cursus initial. Je pense à la mécanique, à l'électromagnétisme, aux outils mathématiques comme les matrices, à la programmation objet ou à la physique quantique. La physique quantique, dont j'ai eu un rapide aperçu lors de mon bref passage en fac, m'aura valu de mémoire le seul 0/20 de tout mon cursus scolaire (note méritée, il n'y a pas photo). Je n'étais pas allé en dessus de 1/20 en mécanique quand je suis passé au lycée.

J'ai malgré cela toujours eu l'impression de passer à côté de choses potentiellement intéressantes et depuis lors, lorsque l'occasion se présente à moi, je replonge dedans. Ce qui devait arriver arriva et à force de faire, j'ai donc progressé dans certains de ces domaines (les domaines technique en fait car il est assez facile de trouver des application directes).

Pour les sciences (je pense à la physique de manière générale), les occasions de replonger dedans ne se présentent pas d'elles même. C'est d'autant plus vrai qu'une fois arrivé dans le monde du travail, la théorie enseignée à l'école n'a pas d'autre but que de nous faire comprendre rapidement l'origine de tel ou tel phénomène ou le fonctionnement de tel ou tel système ou documentation technique. Pas le temps de creuser, d'autres l'ont déjà fait pour nous. Faute de temps, les sciences ne sont donc entraperçues au mieux que de temps à autre, au travers de quelques implémentations techniques.

Dans mon cas (celui d'un technicien dans l'industrie électronique (au moment où je commence à rédiger ce billet :p)) j'ai vraiment constaté qu'on ne s'amusait plus à calculer quoi que ce soit en dehors des devis à facturer aux clients. Bien entendu, mon rôle du technicien n'est pas tant de concevoir que de maintenir des systèmes. Pour autant, le matériau de base qui est le mien repose sur tout un tas de principes physiques et autres connaissances accumulées au fil des siècles qu'il m'est tout à fait concevable d'ignorer sans que cela ne soit pénalisant dans mon travail.

C'est bien dommage car au delà du côté utilitaire à "consommer" immédiatement, tel un outil que l'on s'empresse de ranger ensuite, sciences et techniques peuvent apporter beaucoup à celui qui s'intéresse. J'apprécie la vulgarisation scientifique et technique car elle met à des gens comme moi des choses géniales à portée main.

La simple curiosité, dénuée du moindre objectif utilitaire à court terme, me semble être la raison la plus naturelle de s'y intéresser. Il est toujours intéressant de comprendre comment ça marche, quelque soit le domaine. Rien que cette démarche me semble stimulante (bon, il paraitrait que tout le monde ne fonctionne pas comme ça. Je ne vais donc pas généraliser trop vite...).

Comprendre les sciences, c'est aussi comprendre comment toutes les connaissances ont été accumulées en les resituant dans leur contexte. Finalement, on peut presque s'intéresser à l'histoire sous ce prisme. Au delà des découvertes sensationnelles, la démarche scientifique en général, l'éventail des connaissances scientifiques en général ou ce qui au fil des siècles nous a amené où nous sommes aujourd'hui sont des choses importantes. Cela peut sembler anecdotique mais, pour m'y intéresser un peu, je dois dire que c'est très enrichissant.

Nous sommes en outre entourés d'objets que le temps a fini par banaliser. Ils reposent toujours sur des principes physiques et théoriques connus et maitrisés parfois depuis longtemps. Pour autant, l'utilisateur moyen est paradoxalement de plus en plus confronté à des boites noires, de mieux en mieux conçues et intuitives. Tout ce qui est technique est devenu invisible, en tout cas pour celui qui utilise l'objet ou le système. Faute d'en comprendre le fonctionnement, nous perdons le contrôle de nos objets qui finissent par devenir "magiques" en quelque sorte. L'intérêt de comprendre comment ça marche est le meilleur moyen pour les démystifier et se les réapproprier. Le jour où seuls quelques spécialistes seront en mesure d'expliquer le fonctionnement d'objets ultra répandus, ce sera un réel problème. La concentration du savoir scientifique et technique entrainera de fait, une concentration de pouvoir vis à vis des utilisateurs finaux.

Me concernant, je n'ai pas renoncer à ma capacité d’émerveillement quand je découvre quelque chose de nouveau. C'est ce qui déclenche chez moi l'envie de comprendre comment ça marche et qui fait qu'aujourd'hui, sans forcement tout comprendre de manière précise, je peux affirmer qu'il n'y a pas le moindre objet magique autour de moi...

Fil RSS des articles de ce mot clé